Comment la vague Marvel et Disney surfe sur les Cultures Ethniques ?

 

Vous n'avez pas pu y échapper.

Tous les trois mois, Marvel balance un nouveau super-héros sur les écrans.

Bien loin des classiques Iron-Man et Captain America, la tendance est aux super-héros exotiques.

C'est ainsi que se sont invitées à tour de rôle :

Thor, dieu du panthéon Viking
Docteur Strange et ses savoirs mystiques
Black Panther et le rêve d'une Afrique luxuriante

Docteur Strange et la découverte des arts tibétains

La lubie n'a pas contaminé que la marque de l'émerveillement.

Son concurrent de toujours, DC Universe, recopie la même recette et instaure dans sa mythologie les Amazones (et bientôt les Atlantes).

 

Pourquoi un tel engouement est-il suscité?

N'est-ce qu'un effet de mode?

Analysons cela tout de suite.

 

Aux origines du cinéma

 

La recette d'Hollywood

Si le cinéma est surnommé le septième art, ce n'est pas par hasard !

Ce format est apparu dans une volonté de proposer un nouveau type de spectacle.

Plus tard, Hollywood façonne sa machine du rêve avec des armes bien léchées:

 Phénomène de starification et culte du héros
 Scénario d'histoire prévisibles et efficaces (au détriment de l'originalité)
 Réponse à un besoin d'inconnu et d'aventure

Arrêtons nous à ce dernier point.

L'Américain moyen n'est pas prêt de s'extirper de sa zone de confort (il y tient, à son pavillon individuel avec jardin et vue sur celui de la voisine...).

En revanche, il dépensera avec plaisir le ticket du vendredi soir à 5$ pour débrancher son cerveau et regarder son héros vivre des aventures rocambolesques à l'autre bout du globe. 

 

Même si les Etats-Unis sont attachés à leur propre patrimoine, Hollywood n'a aucun mal à s'exporter dans les autres régions du monde.

Avec, toujours, la même finalité : proposer du neuf au spectateur.

 

C'est ainsi que les films d'aventure fleurissent.

Souvent, des histoires empruntées au domaine littéraire (le Seigneur des Anneaux, Pirates des Caraïbes, Vingt Mille Lieues Sous les Mers...)

Et parfois, des oeuvres originales (King Kong, Indiana Jones, Star Wars, Avatar...)

Avatar, et la réinvention de la Conquête de l'Amérique

Une recherche d'innovation permanente

Vous voyez, le cinéma a, depuis ses premières heures, cherché à répondre au besoin d'évasion de l'homme.

Chaque courant artistique, qu'il s'agisse du space opera, du western, ou du film de monstres, a amené ses propres mises en scène pour renouveler l'émerveillement.

Mais cela s'est toujours fait, avec les mêmes ficelles. 

 

Avatar est, de l'aveu de James Cameron lui-même, une réécriture du film Une dernière danse avec les loups, qui visite les dernières heures de la conquête de l'Ouest et le massacre des Amérindiens.

Visitez ici notre collection de bijoux apache.

 

 

Le Second Âge d'Or de Disney

De 1989 à 1999, Disney enchaîne les succès avec une redéfinition de son héritage, qui est modernisé pour s'adapter aux messages de l'époque.

Par exemple, Pocahontas dénonce davantage le racisme des années 1990 que la colonisation.

 

Le tour du monde Disney

C'est en même pas dix années que sont sorties ces chefs d'oeuvre que tout le monde connaît :

Résiste à une force de traction élevée
La Petite Sirène
La Belle et la Bête
Aladdin
Le Roi Lion
Pocahontas
Le Bossu de Notre-Dame
Hercule
Mulan
Tarzan

Le point commun avec ces longs métrages d'animation?

Ils visitent chacun une zone de globe particulière.

Pocahontas, un film qui dénonce plutôt le racisme que la colonisation

C'est ainsi que les dessinateurs baignent dans un environnement particulier pendant l'étape de pré-création du dessin animé.

Ils découvrent les contes locaux, les cultes et les traditions, et les retravaillent à la sauce Disney. Ils s'inspirent de l'architecture et de la mode.

Ce processus créatif est systématique.

 

Par exemple, Le Roi Lion reprend un langage tribal d'Afrique de l'Est, le swahili, qui se retranscrit dans le prénom de ses personnages:

Simba signifie "lion" ou "guerrier courageux"
Rafiki désigne un "ami"
Mufasa a une origine historique : c'est le nom du dernier roi de la tribu des Bagada pendant la colonisation anglaise

 

Une recette qui tend à se périmer ?

Alors, oui, le travail effectué par Disney pendant cette période est remarquable, qu'il s'agisse de recherches préliminaires ou d'animation pure.

Mais là encore, son catalogue de films est stratégique.

La firme de Mickey ne prend aucun risque. Elle sait d'emblée que le public se précipitera vers ces histoires exotiques.

 

On pourrait même lui reprocher son influence sur le développement de notre pensée critique. Combien se sont fait avoir par les clichés véhiculés dans ces dessins animés pour enfants ?

Allons, pas d'inquiétude. Nous avons été jugé coupable des mêmes raccourcis en notre temps.

C'est pourquoi Trésor Ethnique retranscrit dans ses moindres détails l'héritage spirituel des peuples d'autrefois.

Cliquez ici pour les découvrir.

 

 

Aujourd'hui, le bulldozer écrase tout

 

L'heure sombre du monopole

Les noires oreilles de Mickey s'étendent sur Hollywood. Par les rachats successifs de Marvel, Pixar, Star Wars et bientôt la Warner Bros., la multinationale a prouvé l'efficacité de sa recette.

Le catalogue de Disney, aussi varié soit t'il, se déroule avec une régularité presque monotone.

Son calendrier de sortie s'étendant jusqu'en 2023, le paysage d'Hollywood n'est donc pas prêt de se renouveler.

 

C'est ainsi que vous, pauvre âme infortunée, vous vous verrez subir les ressorties du patrimoine.

Mais (attention innovation révolutionnaire) cette fois-ci, en prises réelles !

Dumbo, AladdinLe Roi Lion et Mulan succéderont ainsi aux mitigés Maléfice, Cendrillon et Le Livre de la Jungle.

 

Heureusement, Disney a repris du poil de la bête côté animation depuis que la firme s'est offerte Pixar. Vous pouvez donc apprécier le virage qui a été effectué depuis les années 2010 avec Raiponce, La Reine des Neiges et Vaiana.

Découvrez les bijoux inspirés de la culture maorie.

Peut-être Disney se dirige-t-il vers un troisième âge d'or ?

Vaiana nous plonge dans la culture maori

 

Le cinéma est-il plus commercial qu'avant ?

Vous avez désormais tous les outils en main pour comprendre les enjeux du cinéma, et ce depuis sa création.

Avec les milliers de films qui baignent notre inconscient, il semblerait réducteur d'asséner un manque de créativité au septième art.

Chaque cinéaste a instillé sa part de génie et sa vision du monde dans ses œuvres.

Quant aux messages véhiculés par le cinéma, ils sont un reflet de notre société et ont, de fait, largement évolué en un siècle.

 

Maintenant, le cinéma est, et a toujours été, une industrie du divertissement.

Les producteurs n'ont eu de cesse d'affiner la recette miracle qui garantit un retour sur investissement.

Cette recette, Disney l'a trouvé, pour le meilleur comme pour le pire.

 

Faut-il, pour autant, enterrer tout espoir d'émerveillement ?

Nous pensons que non.

C'est justement la prise de conscience par rapport à cette tendance (qui existe finalement depuis toujours), qui permet d'apprécier le reste du spectacle.

Bien entendu, il revient à vous de tirer votre propre conclusion.

 

Nous espérons que cet article vous a plu.

Si c'est le cas, partagez-le à vos amis pour ouvrir un débat avec eux.

Réagissez dans les commentaires, et partagez-nous le nouvel article que vous aimeriez voir paraître sur ce blog !

 

Avant de partir, découvrez nos Collections Exotiques.

Et gardez l'esprit ethnique !


Laissez un commentaire